La République du Togo
Travail - Liberté - Patrie

Versão portuguêsa
Facebook
e-mail

La Réouverture de l'ambaasade du Togo au Brésil.


A cote du Ministre Robert Dussey, le Ministre des Affaires Étrangères Mauro Vieira souligne les programmes de coopération avec le Togo et dit qu'il est grand le potentiel des relations d'expansion entre les deux pays.

Le ministre des Affaires étrangères du Togo, Robert Dussey, a annoncé le 20 Février dernier que le Togo va rouvrir son ambassade au Brésil, fermée depuis 1999. Dussey s’est réuni en début d'après midi au Palais de l'Itamaraty, avec le Ministre brésilien des Affaires Étrangères Mauro Vieira, avec qui il a discuté également du programme de coopération agricole dans la zone cotonnière.


"Nous avons une forte relation bilatérale avec des organismes tels que l'Embrapa [Société brésilienne de recherche agricole]. Nous voulons renforcer cette relation et nous aurons bientôt un ambassadeur ici", a déclaré Dussey.


Les échanges commerciaux entre le Brésil et le Togo, qui en 2011, ont atteint environ 167 millions US$, ont diminué au cours des dernières années, et ont atteint 44 millions US$ l'an dernier, même niveau que celui de 2007.


Selon le chancelier Mauro Vieira, les deux pays ont développé des programmes de coopération dans la science, la technologie, l'éducation et l'agriculture, et c’est un grand potentiel d'expansion.


“Le Brésil a une relation importante avec le Togo. Nous avons une ambassade résidente. Le Ministre a discuté avec moi sur la possibilité de réouverture de leur ambassade ici et nous avons une possibilité croissante des relations plus profondes, surtout avec l'ouverture d'une ligne aérienne directe entre nos deux pays”.


Le diplomate togolais est le premier ministre des Affaires étrangères africaine reçu dans le mandat de Vieira comme ministre des Affaires étrangères. Dussey est arrivé le 19 Février au Brésil pour une visite officielle de deux jours, avec des engagements à Sao Paulo et Brasilia. Après la réunion, il a été offert un déjeuner en l'honneur des visiteurs au Palais Itamaraty.



Edition: Jorge Wamburg




À voir aussi